[Annulée] UTLC - La république de Venise au XVIIIe siècle - 19/12/18

Conférence annulée

Par Walter Panciera - Professeur d’Histoire moderne, Université de Padoue (Italie)
Animée par Anna Bellavitis - Enseignante-chercheuse à l’Université de Rouen Normandie, laboratoire GRHis

 
 
Cette conférence a dû être annulée pour des raisons indépendantes de notre volonté.

Nous vous prions de nous excuser pour la gêne occasionnée.


===

Le dernier siècle de l’Histoire de la République aristocratique de Venise est analysé pour réfuter toute vision stéréotypée de la fin de cet État ancien. Il s’agit de démontrer pourquoi la Sérénissime, contrairement à des pays comme la France, n’était pas en passe de devenir une nation moderne, au sens où cette expression est donnée aujourd’hui.

La métropole de Venise est restée jusqu’à la fin non pas une véritable capitale, mais la "Dominante". Le particularisme territorial (polycentrisme) est la clé pour comprendre les limites et l’héritage de sa domination, de Corfou à la Lombardie. Au XVIIIe siècle, la République était désormais faible par rapport aux grands États européens, dans l’évolution d’une entreprise citadine dans ses aspects institutionnels et politiques deux siècles auparavant, alors qu’elle avait atteint le sommet de son pouvoir. Les réformes nécessaires dans ce domaine faisaient également défaut, bien que la culture des Lumières ait été largement acceptée et diffusée, avec des nouvelles idées et projets. Sur le plan socioéconomique, cependant, il n’y a pas eu de « déclin » : le commerce a continué à prospérer et il y a eu un nouvel élan dans le secteur manufacturier.

Type
Culture - Conférence grand public (UTLC), Une du site, Actu Etudiants, Actu Personnel
Lieu(x)
Maison de l'Université

fichiers en téléchargement